Semaine pour l'emploi des personnes handicapées

Jeudi 3 janvier 2013 4 03 /01 /Jan /2013 16:55

  DSC01841334160.jpg


Petite synthèse de la journée  du 11 décembre 2012 XIII Journée Nationale Travail et Handicap de Force Ouvrière

à PARIS aux Salons de l'Aveyron.


2ème Table Ronde : « Syndicat et associations »


Mr Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de FO et Odile Menneteau,
 
Présidente de l'AGEFIPH ont signé une nouvelle convention d'action sur 2 ans (2012,2013).

 


une discussion très intéressante s'était déroulée, autour des questions liées :contre les discriminations

et pour l'égalité professionnelle pour les travailleurs handicapés .

 

 Mieux communiquer entre syndicalistes et/ou représentants d'associations.
 Nous sommes tous uniques mais complémentaires .

 

 DSC078421

 

L'accueil des participants se fera à partir de 8h30  à 17h30

Un repas sera servi sur place à partir de 12h30

 

 

 

 

XIII Journée Nationale Travail et Handicap du 11 décembre 2012

Objet : Journée Nationale « Travail & Handicap »
Cher(e)s camarades, la Confédération organise sa 13ème Journée Nationale sur le handicap.

Cette journée se déroulera le : 11 Décembre 2012 à PARIS aux Salons de l'Aveyron


Ce matin, 10 décembre 2012, Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de FO et Odile Menneteau,
 Présidente de l'AGEFIPH ont signé une nouvelle convention d'action sur 2 ans (2012,2013).

Mardi 11 décembre 2012, la Confédération FORCE OUVRIERE organise sa 13eme journée « Travail & Handicap »
 aux Salons de l'Aveyron, Paris Bercy.

Aujourd'hui nous constatons que l'AGEFIPH et depuis 2005 le FIPHFP (les deux instances qui travaillent sur l'embauche et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées) sont de plus en plus sollicités par les salariés handicapés et par les entreprises du public comme du privé.

Le taux de demandeurs d'emploi, tous secteurs confondus n'a jamais été aussi important.

La loi du 11/02/2005 n'a pas apporté aux personnes handicapées ce qu'elles attendaient.

L'allocation pour les adultes handicapés (l'AAH) est toujours inférieure au seuil de pauvre...

La question des AVS (auxiliaires de vie scolaire) n'a toujours pas évolué, ce qui peut provoquer des tensions dans les établissements scolaires.

 

Veuillez trouver ci-dessous le pré programme de la journée :

•8h30 – Accueil des participants
•9h15 – Ouverture de la journée
•9h30 – ère Table Ronde : « Formation et Handicap »
•11h00 – 2ème Table Ronde : « Syndicat et associations »
•12h30 – Déjeuner
•14h00 – 3ème Table Ronde : « Négocier un accord, un choix ou une obligation »
•15h30 – 4ème Table Ronde : « Regards croisés sur les handicaps non visibles »
•16h30 – Synthèse de la journée
•17h00 – Clôture de la journée

 

 
2ème Table Ronde : « Syndicat et associations »

 

Madame Anne BALTAZAR  Secrétaire générale de la fédération Force-ouvriere

 

DSC01320-001.jpg

 

 

 

 3117704069_1_28_FFRrfthg.jpg

 

Mr  Jean-Manuel Hergas administrateur national et Trésorier-adjoint de l'Association des Paralysés de France.

 

Merci pour ces jolies photos prise par  fo.manpowercenord   Marc PATIGNIEZ FO Manpower

 

http://www.apf.asso.fr/

 

 

3117704069_1_22_kFXlib04.jpg

 

 

 

 

 Philippe Chazal,Président    des Aveugles et des Amblyopes (C.N.P.S.A.A)
 

http://www.cfpsaa.fr/

 

Merci pour ces jolies photos prise par  fo.manpowercenord   Marc PATIGNIEZ FO Manpower

 

 

3117704069_1_18_RzsTHGNz.jpg

 

 Mr Arnaud De Broca, secrétaire général de la Fnath.http://www.fnath.org/

Merci pour ces jolies photos prise par  fo.manpowercenord   Marc PATIGNIEZ FO Manpower

 

 

3117704069_1_5_n4CCxgme.jpg

 

Longue et enrichissante journée que celle du 11 décembre 2012 à PARIS aux Salons de l'Aveyron.
 pour la  Journée Nationale « Travail & Handicap » organisée par Force Ouvrière
 
Travailleurs handicapés, syndicalistes et/ou représentants d'associations
 
Il reste beaucoup à faire puisque l'obligation légale de 6 % n'est pas atteinte . Mais le chemin doit être parcouru.
 
C'est, pour Force Ouvrière, non seulement une tâche normale dans sa défense des salariés mais aussi une question de principe.
 C'est pour cela qu'elle a organisé cette journée.
 
 Pour ouvrir un espace d'échanges entre tous les acteurs intervenant sur cette question.
Pour donner à ses militants l'occasion de mutualiser leurs expériences et d'améliorer leurs connaissances.

 

 

La 16e Semaine pour l'emploi des personnes handicapées C'est du 12 au 16 novembre 2012 !
L'Agefiph, le FIPHFP et L'ADAPT

 
  Merci pour ces jolies photos prise par  fo.manpowercenord   Marc PATIGNIEZ FO Manpower

 

 

link

 

 

La loi de finances rectificative pour 2012 parue au Journal Officiel du 30 décembre dernier vient concrétiser

une revendication DE FORCE OUVRIERE : L’instauration d’un crédit d’impôt en lieu et place de la réduction d’impôt sur les cotisations syndicales.

 

link

 

 
En ce début d’année, FO peut se féliciter d’une revendication constante et inscrite dans les résolutions de Congrès enfin satisfaite. En effet, la loi de finances rectificative pour 2012 parue au Journal Officiel du 30 décembre dernier vient concrétiser enfin une revendication récurrente de FORCE OUVRIERE, à savoir l’instauration d’un crédit d’impôt en lieu et place de la réduction d’impôt sur les cotisations syndicales.

En effet, désormais tous les salariés, même non imposables, bénéficieront d’un crédit d’impôt pour les cotisations syndicales. Jusqu’alors l’adhésion à une organisation syndicale donnait droit à 66% de réduction d’impôt mais à condition d’être imposable. Cela ne bénéficiait qu’aux salariés redevables et faisait en sorte qu’un salarié au Smic supportait une cotisation syndicale annuelle sensiblement égale, voire supérieure, à celle d’un agent de maîtrise ou un cadre.


Cela rétablit donc une égalité de droit entre salariés. Ce crédit d’impôt à hauteur de 66 % des cotisations

 sera applicable dès la déclaration des revenus 2012.

 

Son bénéfice est subordonné à la condition de joindre un reçu syndical à la déclaration des revenus papier, ceux qui enverront leur déclaration par voie électronique en seront dispensés mais devront le conserver en cas de contrôle.

 

Pour votre information,  l’article 23 de la LFR 2012.

Amitiés syndicalistes,

 

 Jean Claude MAILLY
 Secrétaire général

Par Force Ouvrière-Aisne -InfO-Travail-Handicap - Ecrire un commentaire
Publié dans : Semaine pour l'emploi des personnes handicapées
Mardi 23 novembre 2010 2 23 /11 /Nov /2010 18:22

Centre social Saint-Waast salon pour l'emploi des personnes handicapées

                     Emploi des handicapés l'Aisne se distingue


 

 

Rendez-vous

 

Salon de recrutement HANDploi

Le mercredi 17 novembre de 9h à 16h

Centre Social St Médard à SOISSONS

Vous recherchez un emploi. L'espace d'une journée, en un lieu unique, rencontrez les entreprises et partenaires susceptibles de vous apporter aides et conseils.

Avec la participation de : Adecco, AAGDA, AMSAM, Clovis sécurité, Ease, Emploi 02, Euro CRM, Groupama, Quick,  Synergie, Supplay, Manpower, Pôle Emploi, RecyclAisne, MDPH...

 

Renseignements : Marie-Thérèse PIEKACZ - GIPS 02 - 03 23 53 92 16

Plus d'infos :

Tél. : 03 23 53 92 16

 


7h53 De la gare de : LAON
Arrivee   : 8h20 SOISSONS
16h45 De la gare de : SOISSONS

Arrivee  : 17h09 LAON

 

 

 

 


Agrandir le plan

 

 

Dans le cadre de la 14e Semaine pour l'emploi des personnes handicapées, le centre social Saint-Waast accueillera, ce mercredi de 9 à 16 heures, un nouveau salon HANDploi.

Organisé par l'Agefiph et le Fiphfp  au plan national, ce rendez-vous est, localement, porté par le Gips (groupement d'employeurs) en lien avec divers partenaires privés et publics et, insiste sa directrice Marie-Thérèse Piekacz, le

« soutien actif de la Ville ».
Pour elle, l'objectif de ce salon est de « faire en sorte qu'un maximum de personnes handicapées puissent rencontrer des employeurs potentiels », sachant que, cette année, l'accent est mis sur le secteur public. Environ vingt-cinq organismes (2) et sociétés seront présents demain, au centre social Saint-Waast.

Des chiffres encourageants
« Il y aura un accueil privilégié de tous les demandeurs d'emploi et on établira une fiche de vœu pour chacun », précise Marie-Thérèse Piekacz.
En plus des stands tenus par les divers employeurs présents, un focus particulier sera fait sur la mobilité afin, indique la directrice du Gips, de permettre aux personnes concernées de « trouver des solutions concrètes ».
Pour elle, les chiffres de l'évolution des aides et appuis aux personnes handicapées sont encourageants et « l'effort des entreprises a été considérable, même s'il faut maintenir le mouvement ».
Ainsi, entre 2008 et 2009 sur la Picardie, les actions très concrètes ont enregistré des pourcentages à la hausse : + 18,4 % des contrats d'apprentissage, + 54,5 % des contrats de professionnalisation jeunes, + 42,1 % des contrats de professionnalisation adultes, + 10,1 % des aides techniques humaines à la mobilité… Au total, 5 260 interventions ont été réalisées en Picardie, soit une hausse de 35 % entre 2008 et 2009.
Sur cette même période, les demandeurs d'emplois handicapés ont, dans la région, « mieux » résisté à la crise que dans les autres départements picards, avec + 4,7 % de demandeurs supplémentaires, contre 11,4 % dans l'Oise et + 13 % dans la Somme.
« Un jour, un métier »
Cette 14e Semaine pour l'emploi des personnes handicapées sert aussi de temps fort à l'opération, menée tout au long de l'année, « Un jour, un métier ». L'espace d'une journée, cette action permet à des demandeurs d'emploi handicapés, en binôme avec des salariés, de découvrir un métier et une entreprise.
« Sur une quinzaine de propositions d'entreprises, trois sont encore à pourvoir », note Marie-Thérèse Piekacz.
Philippe ROBIN
(1) Agefiph, Association de gestion du Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées ; Fiphfp, Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique.
(2) Seront présents au centre social Saint-Waast : L'Aagda, Adequat, Adecco, l'Amsam,, Cap emploi, CIB, Clovis protection, Ease, Emploi 02, Groupama, Manpower, la MDPH, la Mission locale, Le Plie, Pôle emploi, Recycl'Aisne, Supplay, Synergie, Quick, McDo, la Blanchisserie centrale, le Gips, Euro CRM et Tuppin.

 

link

 

 

 

  Ma Synthèse :

 

  Réussite du salon HANDploi

 Grace à  plusieurs entreprises locales ou régionales et institutions qu'ils étaient présentes,  dans de nombreux secteurs d'activité : on pouvait s'exprimer librement et mutuellement sur des (Discussions générales) et déposer nos CV de chercheurs d'emploi.
Bravo à Madame Marie-Thérèse Piekacz et merci encore pour votre investissement au profit de tout les demandeurs d'emploi handicapés .
c'est un peu Noël avant l'heure !
Centre social Saint-Waast  très accessible, avec un fauteuil roulant .


Affiche-semaine-emploi-handicap.jpg

 

 

David Schneider vient d'être embauché par la MSA.

La semaine pour l'emploi des personnes handicapées se déroulera du 15 au 20 novembre. Diverses manifestations sont prévues, dont un salon de recrutement HANDploi dans différentes villes, en présence d'employeurs, du 16 au 19 novembre*.
L'occasion de dresser un bilan en Picardie. La loi du 11 février 2005, impose aux entreprises de plus de 20 salariés d'employer au minimum 6 % de personnes handicapées sous peine de sanctions financières. Dans notre région, 2 500 entreprises sont concernées. 505 d'entre elles ne remplissent pas leurs obligations : « Ce n'est pas glorieux, c'est le moins que l'on puisse dire », estime Michel Delpuech, le préfet de Région.
Réseau national constitué de 107 organismes, CAP Emploi a, notamment, pour mission de mettre en relation les travailleurs handicapés et les entreprises des secteurs publics et privés. Les résultats sont là. Au 30 septembre 2010, on recensait 7 290 demandeurs d'emplois handicapés. Ils représentent 5,65 % de l'ensemble des demandeurs d'emploi de la région. 1 569 d'entre eux ont pu trouver un emploi en 2009.
L'Aisne se distingue par un taux de 5 % de personnes handicapées employées dans les 313 entreprises assujetties de la fonction publique (donc très près des 6 %), au 1er janvier 2008 contre 3,2 % pour l'Oise et 3,6 % pour la Somme. En 2008, 165 entreprises de l'Aisne ne comptaient pas de travailleur handicapé. Elles ne sont plus que 6 (NDLR : Il en reste 46 dans la Somme contre 190 en 2008 et 51 dans l'Oise contre 295 en 2008).
Handicapé à la suite d'un accident de moto, David Schneider de Saint-Quentin vient d'être recruté en CDI par la MSA (Mutualité sociale agricole). Il fait beaucoup de trajets en voiture : « Un véhicule a été aménagé pour mes déplacements et mon poste de travail va être revu », confie-t-il. « En tant qu'organisme de protection sociale, nous sommes sensibilisés à la thématique du handicap, précise Hubert Bruneel, directeur général de la MSA de Picardie. En quelques mois, nous avons recruté 19 salariés grâce à la méthode par simulation. »
Isabelle BOIDANGHEIN

 

Le 16 novembre à Saint-Quentin, le 17 novembre à Vervins et Soissons, le 18 novembre à Château-Thierry et le 19 novembre à Chauny

 

source link

 

 

 

 

Embaucher une personne handicapée, c'est avant tout recruter une compétence.

Attention       L'Agefiph modifie certaines aides à partir du 1er juillet 2010

 

 

Handicap : lever les freins à l'embauche

 

Publié le jeudi 18 novembre 2010


Charlotte Gilabert est en quête d'une entreprise.

Charlotte Gilabert est en quête d'une entreprise.

Hier, avait lieu le salon HANDploi, un moment privilégié pour permettre aux travailleurs handicapés  de rencontrer des employeurs.

CHARLOTTE GILABERT est âgée de 21 ans. Elle est atteinte du syndrome de Little (aussi appelé « diplégie spastique »), une maladie de naissance qui se caractérise par une raideur des membres supérieurs ou inférieurs et une atteinte du système nerveux. C'est donc en fauteuil roulant qu'elle se déplace.
Titulaire d'un bac professionnel secrétariat, préparé au lycée professionnel Camille-Claudel, la jeune Soissonnaise a aussi un 1er niveau de BTS comptabilité (à Nerval).
Afin de trouver un emploi qui correspond à ses attentes et à son handicap, elle a intégré le programme de « Dynamique de choix professionnel » au sein de Retravailler Picardie. « Cela dure trois mois avec trois stages en entreprise » explique Charlotte Gilabert, qui a fait, hier, le déplacement au centre social Saint-Waast où se tenait le salon HANDploi, organisé dans le cadre de la 14e Semaine pour l'emploi des personnes handicapées.

Oublier le handicap


Ce mercredi, son objectif était double. « Je recherche à la fois un lieu de stage, mais aussi un emploi dans le secrétariat- bureautique, ou pour faire de la relation-client, de la vente », confie la jeune femme, aux yeux de laquelle « il faut que l'entreprise arrive à oublier le handicap » lorsqu'elle fait un recrutement. « Être handicapé, c'est quand même un frein à l'embauche », constate-t-elle.
Électricien de formation, âgé de 26 ans, Thomas Mittelette a, lui, été victime d'un accident du travail qui l'a empêché de travailler pendant deux années. Aujourd'hui, l'un de ses bras ne « fonctionne » plus comme auparavant, mais il a pu se remettre en quête d'un travail. « J'aimerais trouver un poste d'électricien. Le souci, c'est que je n'ai pas le permis de conduire. C'est donc ma priorité. Cela ne va pas être simple. Je suis prêt à faire une formation et je ne suis pas fermé sur le type d'emploi qu'on pourrait me proposer. »
Côté entreprises, ce salon était une bonne occasion de trouver des salariés.

Des offres d'emploi


Une dizaine était présente, avec des objectifs affichés de recrutement, comme Euro CRM ou les agences d'Intérim, Quick, McDO, l'AAGDA (lire ci-dessous).
Pour la société Ease, qui n'emploie que des travailleurs handicapés, l'intérêt était, selon Lætitia Vieillard, tout à la fois de « se faire connaître auprès de ce public », mais aussi de trouver des salariés pour les neuf postes qu'Ease propose (électricité, bâtiment, entretien, agents de production).
« Il y a un même un jeune homme que nous recevrons pour un entretien d'embauche dès lundi prochain », confie-t-elle. C'était tout l'intérêt de ce rendez-vous.
Dossier : Philippe ROBIN

 

 

 

source link

 

Salim Kallel : « Nous recherchons cinq équipiers »

Votre commentaire a été ajouté à  la file d'attente pour modération par l'administrateur du site et il sera publié après son approbation.

Publié le jeudi 18 novembre 2010

Parmi la dizaine d'entreprises et organismes présents, hier, au salon HANDploi, McDo faisait partie des habitués.
Pour l'enseigne de restauration rapide, il s'agissait, très concrètement, de recruter du personnel. « Nous recherchons cinq équipiers pour Soissons, et quatre managers pour nos restaurants de Soissons, Villers-Cotterêts, Laon et Chambry », explique Salim Kallel, responsable des ressources humaines de la société qui gère ces établissements.
« Actuellement, sur un effectif total de deux cents salariés, avec 24 ans de moyenne d'âge, nous avons douze personnes en situation de handicap (motricité, dyslexie, épilepsie). En interne, nous disposons de méthodes et d'outils qui permettent d'adapter la formation et les postes à chaque candidat », indique le responsable RH, en notant que le souci est aussi de ne pas mettre les salariés en difficultés sur des « postes fragilisants » : « C'est à nous de faire en sorte qu'ils soient adaptés. »
De plus, note Salim Kallel, « il ne s'agit que de contrats à durée indéterminée, avec de plus en plus de plein-temps ».
Hier matin, sur une quinzaine de candidats reçus au centre social, cinq avaient déjà été sélectionnés pour une éventuelle embauche.

source link

 

 

Prendre en compte les compétences »

L'Association d'aide et de garde à domicile de l'Aisne (AAGDA) linkemploie actuellement six personnes en situation de handicap, sur un effectif de cent quinze salariés. Pour son directeur, Dominique Villa, participer à ce salon s'inscrivait pleinement dans « l'approche sociale » de l'association. « Ce qui est important, c'est la reconnaissance d'une compétence. Lorsqu'on recrute une personne en situation de handicap, il faut travailler sur les besoins de l'entreprise, les compétences que le salarié peut offrir et l'effectivité de son travail, avec ses difficultés. Pour l'une de nos salariés, nous avons, par exemple, pris en compte le fait qu'elle doit s'absenter une semaine par mois », complète Dominique Villa, qui y voit une « vraie richesse pour la structure ».

 

source link


 

Des conseils pour vaincre les a priori

Les portes ouvertes ont permis au public de s'informer sur la reconnaissance du travailleur handicapé.

Pour les personnes souffrant d’un handicap, le chômage est un fléau. Pendant six jours, c’était la mobilisation générale.

 

Du 15 au 20 novembre, l'Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion professionnelle des Personnes), le FIPHFP (Fonds pour l'Insertion des personnes Handicapées dans la Fonction Public) et l'ADAPT (l'Association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) ont coordonné la « Semaine pour l'emploi des personnes handicapées ». Ce moment favorise chaque année le recrutement des travailleurs handicapés dans le secteur privé et public.

Deux fois plus important

Le renforcement de la loi pour l'emploi des personnes handicapées a permis une mobilisation plus active des entreprises en 2009. Des signes encourageants ont émergé, mais si les entreprises et les employeurs publics sont plus nombreux à ouvrir leurs portes aux travailleurs handicapés, le taux de chômage des personnes handicapées reste deux fois plus important que celui des personnes valides.

 

La problématique de la qualification persiste et pose comme axes prioritaires de développement en 2011, l'orientation professionnelle et l'accès à la formation. Dans l'Aisne, des séances sur la méthode de recrutement par simulation avec le concours de Cap Emploi ont eu lieu à Chauny, Château-Thierry, Soissons, Saint-Quentin et Vervins.

Une journée création à Soissons, deux

journées d'information collective sur la sécurité industrielle à Chauny et Saint-Quentin.
A Laon, la M.D.P.H (Maison Départementale des Personnes Handicapées ) a ouvert ses portes avec le concours de Cap Emploi, Pôle Emploi, la Fagerth et Hand'T'Aisne. Cette journée a été consacrée principalement à l'information collective sur la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et ses avantages, sur l'obligation d'emploi et la V.A.E. L'occasion aussi pour Pôle-emploi de présenter son accompagnement aux personnes reconnues « travailleur handicapé ».
Des portes ouvertes ont été également réalisées à l'AFPA pour une visite des plateaux de formation.



Article paru le : 22 novembre 2010 source link

 

 


La thierache: Vervins : la sous-préfecture

 

Le handicap et l'emploi

Plus de 250 personnes vont approcher les entreprises.




 

Depuis 2005, les entreprises d'au moins 20 salariés sont dans l'obligation d'embaucher 6 % de travailleurs handicapés. Des chiffres sur le papier, mais qui, hélas, ne sont pas toujours le reflet de la réalité.
Aussi, afin que de part et d'autre la communication passe bien et que les rencontres entre partenaires se multiplient l'association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées a mis en place une semaine pour l'emploi.
Cette année, elle a déposé ses valises à la salle polyvalente de Vervins. Une halte qui permet de mettre en valeur les partenaires : des employeurs publics et des personnes handicapées souhaitant rejoindre ou poursuivre leur parcours professionnel. Toute la matinée, plus de 250 personnes vont se succéder et aller à la rencontre des entreprises puis se faire conseiller par le personnel de cap emploi et pôle emploi. une rencontre dynamique et percutante.




Bien écouter afin de mieux se confier.

 

 

Auteur : Monik BOURLARD
Article paru le : 22 novembre 2010  source link

le salon Handploi, organisé par l'Agefiph à Château-Thierry

 

 

Salon Handploi Des entreprises sensibilisées

Publié le dimanche 21 novembre 2010 à 11H00

Les travailleurs handicapés à la recherche d'un emploi étaient nombreux à se présenter au salon.
sourcelink

 

Les travailleurs handicapés à la recherche d'un emploi étaient nombreux à se présenter au salon.

 

Après Saint-Quentin et Soissons, le salon Handploi, organisé par l'Agefiph (Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées) s'est posé à Château-Thierry, jeudi matin.
Seize entreprises du bassin ayant des postes à proposer sont venues à la rencontre des demandeurs d'emploi souffrant d'un handicap. Une centaine de candidats s'est pressée au rendez-vous
La loi française impose aux entreprises de plus de vingt salariés d'avoir 6 % de travailleurs handicapés. Ils sont près de 300 dans le sud de l'Aisne. Cap emploi, partenaire de l'Agefiph, place tous les ans près de 70 personnes dans les entreprises locales.

Par Force Ouvrière-Aisne -InfO-Travail-Handicap - Ecrire un commentaire
Publié dans : Semaine pour l'emploi des personnes handicapées

Bulletin d'adhésion en ligne

bloggif48d14cefc358d2.gif
        

 

 

                                                                                      cliquez ici




  • Et si FO n'existait pas ? Un livre de Jean-Claude Mailly lire ici link

Recommander ce blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés